"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Afrique de l'Est » Tanzanie » Démantèlement d’un réseau terroriste en Tanzanie

Démantèlement d’un réseau terroriste en Tanzanie

Temps estimé pour la lecture de cet article : 10 min
Afrique News

Tanzanie News

« Arusha, Tanzanie – Le président tanzanien Jakaya Kikwete a déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans son discours- bilan que son gouvernement avait démantelé en 2014 «le réseau terroriste » responsable, selon lui, de différentes attaques à la bombe et à l’acide dans le pays au cours des droits dernières années. »

« Au cours de l’année que nous bouclons, nous avons réussi à identifier les responsables et les membres du réseau suspecté de planifier et mener des attaques terroristes à la bombe et à l’acide en Tanzanie continentale et sur l’archipel de Zanzibar », s’est félicité le président dans son discours en swahili, largement consacré aux efforts de lutte contre la criminalité.

Selon lui, 112 personnes soupçonnées d’implication dans ces attaques ont été arrêtées au cours de l’année qui s’achève, dont 87 ont été traduites en justice. « Celles qui n’ont pas encore été traduites en justice le seront à tout moment », a assuré Kikwete dont le discours était retransmis en direct à la radio et à la télévision. « Mais nous devons rester vigilants car nous ne savons ce que l’ennemi mijote, ni comment, quand et où il compte exécuter son plan », a conseillé le chef de l’Etat.

Depuis fin 2012, la Tanzanie a été secouée par des attaques à la grenade ou à l’acide qui ont visé en particulier la petite ville touristique d’Arusha, dans le nord du pays. Au moins sept personnes ont été tuées et de nombreuses blessées dans cette série d’attaques ayant ciblé un imam, des églises, des rassemblements politiques et au moins un restaurant. La police tanzanienne a annoncé, fin octobre dernier, avoir tué, lors d’une tentative d’évasion, le principal suspect de ces attentats, un certain Yahaya Omari, alias Yahaya Sensei.

Yahaya Omari, professeur de karaté et de judo de 31 ans, qui habitait Arusha, avait été arrêté le 6 octobre dernier. Il a été abattu alors qu’il tentait de s’échapper lors de son transfert vers Dodoma, la capitale politique tanzanienne où il devait montrer l’endroit où il avait caché une bombe, selon un communiqué de la police.

Yahaya Omari était « le concepteur, le cerveau, le coordinateur et le principal exécutant des attaques terroristes à la bombe » à Arusha et ailleurs dans le pays, affirmait la police dans le communiqué. Lors de son interrogatoire, « il avait reconnu avoir planifié, coordonné et mené » neuf « attaques terroristes » depuis 2012, notamment celle de mai 2013 contre l’église catholique Saint Joseph-le-Travailleur d’Olasiti, un quartier d’Arusha, selon la police.

Trois personnes avaient été tuées par l’explosion d’une bombe lancée sur le parvis, où de nombreux fidèles avaient pris place, la nef étant pleine à l’occasion de la première messe célébrée dans cette église tout juste construite. Le nonce apostolique en Tanzanie, l’archevêque Mgr Francisco Montecillo Padilla, était présent dans l’église mais n’avait pas été blessé. La dernière attaque en date remonte à juillet dernier. Huit personnes avaient été blessées par un engin explosif lancé à travers la fenêtre d’un restaurant indien d’un quartier huppé d’Arusha, fréquenté par des étrangers et l’élite locale.

Information sur les articles

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com . Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur APA

APA
Ce portail d'actualité est une agrégation de l'ensemble de ses sites de news alimentés en temps réel par un réseau de correspondants basés dans chaque pays d'Afrique et dans chacune des plus grandes capitales d'Europe, d'Asie ou des Amériques.
Revenir en haut de la page