"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » International » Europe » France » « Lumières d’Afrique » 2013 Festival des cinémas d’Afrique de Besançon

« Lumières d’Afrique » 2013 Festival des cinémas d’Afrique de Besançon

Temps estimé pour la lecture de cet article : 16 min

Afrique News

« Culture Afrique, le 29/10/2013 : Pour sa 13e édition, le festival des cinémas d’Afrique de Besançon vous propose encore une fois de nombreuses activités, de riches rencontres et une chaleur venue tout droit d’Afrique. »

Panorama actuel des cinémas d’Afrique

Sur le continent africain, à l’exception du Nigéria, il est rare qu’existe une vraie industrie cinématographique, ce qui pousse la plupart des réalisateurs à conduire leur carrière depuis l’étranger. Toutefois ces dernières années, avec l’émergence de la vidéo et en particulier de la vidéo numérique, qui permet des tournages plus légers et économiques, on assiste dans un certain nombre de pays à l’émergence de cinéastes vivant et travaillant dans leur pays d’origine.

En raison d’une absence de chaine de cinémas, les films produits sur le continent africain sont souvent vendus directement sous forme de DVD dans des vidéos-clubs, qui sont un succès. Les cinémas d’Afrique sont relativement jeunes puisque les films que désignent généralement l’expression « cinémas africains » ont commencé à être produits dans les années 1950, à partir de la décolonisation et des indépendances, bien que des expériences locales aient été tentées en Tunisie dès les années 1920.

En ce qui concerne l’Afrique noire francophone, Paulin Soumanou Vieyra (1925-1987) tourne en 1966 «Môl» (Les Pêcheurs) et devient pionner de cette discipline. Il est également premier historien des cinémas africains. Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est un des plus grands festivals africains de cinéma. Il se déroule tous les deux ans dans la capitale du Burkina Faso depuis. Celui de Carthage, en Tunisie, à lieu aussi tous les deux ans, en alternance depuis.

Historique du festival Lumières d’Afrique

Dans les années 90, Besançon est le berceau de nombreux intervenants en lien avec le continent africain. L’envie d’échanges d’expérience entre ces différentes personnes donne naissance en 1995 à un projet commun : le «Collectif Négritude», constitué de 21 associations de ressortissants africains et de personnes œuvrant en direction de l’Afrique.

Rapidement, le nom «Lumières d’Afrique» s’impose pour le nom du festival. Un clin d’œil aux frères Lumière, nés dans la capitale comtoise en 1862 et 1864 avec un «s» à Lumières pour montrer les différentes facettes positives en provenance du continent africain. Le festival est avant tout un festival de films, restant attentif aux richesses du monde associatif dont il est issu.

Devant la nécessité pour les membres du collectif de mener un travail commun, naît l’année suivante le premier Festival Lumières d’Afrique. Ce projet réunit cette année là 1300 spectateurs aux différentes projections, 300 élèves aux projections scolaires, 500 personnes à l’exposition salle Proudhon, compte 1600 repas « africains » servis au restaurant du Crous et 5000 repas africains servis aux enfants dans les cantines scolaires de la ville.

Depuis 1999, les membres de l’APACA se tiennent régulièrement informés de l’actualité du cinéma africain et des campagnes d’éducation au développement : forums; projections des films sélectionnés au festival de Cannes ou au FESPACO; échanges avec d’autres festivals comme la Caravane des Cinémas d’Afrique, etc. L’APACA a le souci de montrer la diversité des cultures de tout le continent, francophone, anglophone, arabophone ou lusophone. En France, il existe seulement 6 festivals dédiés aux cinémas d’Afrique, celui de Besançon a débuté en 1996.

Association pour la Promotion des Arts et des Cultures d’Afrique

Cette association a pour but de favoriser, par des échanges entre les ressortissants du continent africain (association ou individuels) et des individus, associations ou Organisations Non Gouvernementales œuvrant en direction du continent africain, la mise en place de manifestations, conférences ou publications en vue de sensibiliser la population franc-comtoise aux richesses culturelles et artistiques de ce continent. Cela se fera au travers d’expositions, de projections cinématographiques, de musique, de gastronomie, etc.

Un festival installé et attendu

Depuis 2003, le festival « Lumières d’Afrique » se déroule annuellement à Besançon. L’intitulé «Lumières d’Afrique» veut rappeler les frères Lumière, venus au monde dans cette ville en 1862 et 1864, en face de la maison qui à vu naître Victor Hugo 60 ans plus tôt.

La sélection des films du Festival Lumières d’Afrique s’appuie sur 3 priorités :

- Faire découvrir, ou redécouvrir des œuvres ayant bénéficié d’une trop faible diffusion
- Mettre en valeur les cinémas de toute l’Afrique, permettre aux réalisateurs ou aux acteurs de venir à Besançon, échanger avec le public.
- Laisser la place à des documentaires de qualité, accompagnés le plus souvent par leur réalisateur afin de mieux percevoir les réalités contemporaines du continent.

L’APACA entend diffuser les cinémas d’Afrique, avec la volonté de présenter des images positives et courageuses en provenance du grand continent. La diffusion de ces films de grande qualité cherche à faire porter un regard neuf, loin des clichés d’un cinéma africain passéiste, jugé de «cinéma calebasse» par Mama Keita, réalisateur guinéen.

Festival Lumières d’Afrique 2013

Information sur les articles

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com . Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur Boubacar

Boubacar
Journaliste Sénégalais, rédacteur de news de presse, brèves et actualités concernant le Sénégal pays de la Téranga, parle Wolof, Français, Arabe et Anglais.
Revenir en haut de la page