"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Afrique du Nord » Maroc » Maroc : Les transformations de l’agriculture sous l’effet de l’urbanisation

Maroc : Les transformations de l’agriculture sous l’effet de l’urbanisation

Temps estimé pour la lecture de cet article : 28 min
Afrique News

Maroc News

« Les transformations de l’agriculture sous l’effet de l’urbanisation dans la région de la Basse Chaouia – le cas de la province de Berrechid au Maroc. »

Expansion de l’urbanisation

Le Maroc a connu dans les dernières décennies un mouvement d’urbanisation sans précédent, caractérisé par l’expansion horizontale des villes et l’étalement spatial, ce qui a entrainé un changement dans la nature de la relation entre le centre-ville et le reste des périphéries urbaines, ainsi qu’entre la ville et les zones rurales environnantes susceptibles à l’urbanisation (Périurbanisation).

L’expansion de l’urbanisation affecte l’agriculture et la contraint à s’adapter aux besoins de la ville ; en effet, elle l’oriente vers le ravitaillement de la population urbaine en produits frais et ainsi l’agriculture perd sa mobilité et sa domination sociale au profit de sa capacité à s’adapter à la réalité changeante distincte par la vitesse et le dynamisme. Malgré l’importance des exploitations agricoles des villes, l’avancement de la construction engendre un danger qui dévore les terres agricoles de grande qualité et les menace de l’extinction, à cause de la forte pression sur l’immobilier pour la construction des
logements et des zones d’activités économiques…

Objectifs et problématique de l’étude

Cette étude a pour but d’examiner les changements que connait l’agriculture dans la province de Berrechid sous l’impact de l’urbanisation, ainsi que la détermination du devenir de l’agriculture à la lumière de ces transformations tout en répondant aux deux questions suivantes :

Comment l’urbanisation affecte-elle l’activité agricole dans la région de Berrechid ?
Quels sont les principaux changements dans le secteur agricole ?

Approche Méthodologique

Vue la place éminente qu’occupe l’agriculture de la région de Berrechid, et ses relations interactives avec son environnement urbain, l’étude a été élaborée en choisissant huit communes rurales comme unités d’échantillonnage et en adoptant l’approche comparative entre les unités de terrain étant appropriées pour aborder la problématique principale de cette thèse centrée sur l’impact de l’urbanisation sur l’agriculture.

La recherche s’est basée dans l’examen de la problématique de cette thèse sur l’analyse quantitative et qualitative des données obtenues à partir de travaux sur le terrain, en plus de l’adoption de l’approche descriptive analytique qui s’intéresse à décrire la réalité de ce phénomène et à identifier ses composantes par l’utilisation de quelques méthodes statistiques essentielles telles que l’utilisation des graphiques et le calcul des taux des pourcentages; et ce dans le but de fournir une image reflétant la réalité des changements que connaît le secteur agricole dans la province de Berrechid. Quand à la méthode de
traitement, elle est basée sur l’étude comparative des unités de terrain.

D’autre part, par son rôle déterminant dans la communication visuelle de l’information et notre entière confiance dans la fiabilité de l’expression du graphique dans la recherche géographique, nous avons opté pour les schémas graphiques et les photographies comme outils sûrs qui nous ont épargné le long bourrage, particulièrement lorsqu’il s’agit de paysages dont la difficulté est de trouver les mots justes pour les décrire ; la photo reste donc le meilleur outil pour communiquer, ce qui explique la richesse de notre recherche en photos, diagrammes et cartes.

Les résultats et les conclusions générales

L’examen et l’analyse des données et leur interprétation ont mené à de nombreux résultats, que nous essayons de passer en revue, comme suit :

1- La région de Berrechid dispose d’énormes potentialités agricoles et humaines se reflétant dans la fertilité des terres et dans la convenance des conditions climatiques aux activités agricoles, en plus de l’importance de la population active.

2. Les problèmes immobiliers constituent un handicap pour le développement de l’activité agricole et créent de nettes inégalités sociales entre les grands exploitants qui disposent d’ équipements nécessaires pour développer leur activité agricole et les petits exploitants qui se trouvent contraints, devant les difficultés qui les entourent, soit à abandonner leur activité agricole, soit à sacrifier une partie de leur terre pour survivre.

3. Le flux croissant et divers de la population est l’un des principaux facteurs et manifestations des transformations. En effet, il a contribué à l’accélération du mouvement de reconstruction et des changements démographiques et a eu un impact considérable sur les activités agricoles et la proportion de la main-d’œuvre agricole a chuté par rapport à la forte proportion de travailleurs dans les autres métiers ; il a également contribué à la revitalisation des déplacements quotidiens pour le travail, ce qui a conduit à un renforcement des relations entre la ville et les zones adjacentes au niveau professionnel et social engendrant ainsi une dynamique globale du domaine.

4 – La proximité du domaine étudié au circuit urbain a contribué dans le renforcement de la position de flux migratoire, lequel a eu un impact significatif sur les transformations socio-spatiales des exploitations adjacentes à l’orbite urbain.

5. Les communes constituant la province de Berrechid ont connu des changements spectaculaires et rapides en raison de l’évolution du mouvement de la construction ; cependant leur répartition connaît une sorte de contraste pour un groupe de communes bénéficiaires des programmes de qualification.

6. Le domaine étudié a connu d’importants investissements dans le secteur industriel et a reçu une attention considérable dans les programmes de la politique industrielle à travers des plans de qualification, avec la création de deux nouvelles zones industrielles à Berrechid et au Sahel Oulad H’riz.

7. La prolifération de l’urbanisation a contribué dans la perte et le gaspillage de surfaces très importantes de terres agricoles.

8. La prolifération industrielle et la disponibilité de l’immobilier ont conduit à l’attraction d’une population importante, mais la proportion varie en fonction de l’importance et les circonstances d’une commune à une autre ; la plus forte population se concentre dans les communes adjacentes à l’orbite urbain, ce qui a mené à l’émergence d’une dynamique spatiale à mettre en évidence leur importance dans le volume de déplacements quotidiens (navettes) au travail, cependant, elle aussi, connaît des écarts parmi les communes étudiées.

9. La demande croissante pour les biens immobiliers et le logement a eu comme conséquence une hausse de la valeur des terres agricoles, ce qui a crée de différentes positions chez les agriculteurs sur le désir de continuer à exercer une activité agricole.

10. – L’étalement urbain a contribué dans la détérioration et au déclin continu du secteur agricole : la tendance à la commercialisation de l’agriculture et de l’exploitation irrationnelle des terres agricoles pour la construction des bâtiments et des usines, la fragmentation de la propriété foncière, le manque de contrôle sur l’étalement urbain, l’absence de planification nationale pour l’agriculture, la propagation des pratiques et des comportements agricoles non durables, l’usage excessif des engrais et des pesticides, le consumérisme effréné et la faiblesse de la vulgarisation agricole. Sont tous les facteurs qui ont conduit au recul de l’agriculture de manière significative, à ceci s’ajoute la faiblesse de l’investissement. Ainsi, les investisseurs ont commencé à se diriger vers l’investissement dans les secteurs non agricoles, en cherchant à réaliser de rapides profits.

11. – La pratique des activités supplémentaires est l’une des meilleures stratégies utilisées par l’agriculteur pour survivre et faire face à l’urbanisation. Cependant, la répartition des activités varie selon les communes et selon la taille des exploitations, et constituent des ressources importantes pour les petites exploitations.

12. La plupart des exploitations recourt à intensifier la production et l’améliorer et ce par l’utilisation massive d’engrais et de semences sélectionnées et l’utilisation de la mécanisation à divers stades de la production ; toutefois, la répartition de ces moyens connaît une sorte de disparité selon l’endroit et la taille de l’acquisition.

Cette étude a atteint de nombreux résultats qui ont mis la lumière sur un ensemble de transformations qu’a connues la province de Berrechid, impact direct sur l’agriculture, dans une tentative pour comprendre la relation entre l’urbanisation et les transformations agricoles. Ces résultats nous ont permis de fournir un ensemble de propositions qui ne peuvent être atteints qu’en coordination avec les autorités concernées et en les sensibilisant de la nécessité de trouver des solutions radicales pour réduire la diminution des terres agricoles et donc sa durabilité.

Article par : Bouchra Hessani

Information sur les articles

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com . Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur Mohamed le songeur

Mohamed le songeur
Rédacteur journaliste habitant en Algérie, tous les sujets de la presse Africaine me passionnent en général, des articles sans langues de bois!
Revenir en haut de la page