"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Proverbe Afrique : "Celui qui désire la pluie doit aussi accepter la boue."

Dernières News
Actualités Afrique » Afrique du Nord » Tunisie » Le Fond Monétaire International un prophète de malheur

Le Fond Monétaire International un prophète de malheur

News

« L’Europe crie au secours! Les pays européens tombent l’un après l’autre, l’Euro disparaitra et les chefs des Etats Européens demandent à leurs concitoyens de leur faire confiance. Le FMI « Fond Monétaire International » a lancé le 18 janvier 2012 un appel pour collecter plus de 500 milliards de dollars pour faire face à la crise de la dette en zone euro… »

Le Faux rôle de sauveur du FMI

Suite à ces évènements, nous avons constaté que Mme Christine Lagarde, la patronne du FMI, a rendu visite à quelques pays africains dont la Tunisie; là où le soulèvement populaire a eu un impact négatif sur l’économie nationale qui a connu une croissance économique en baisse et une augmentation du taux de chômage un an après… Vraisemblablement dès qu’un pays est contraint à stopper ses remboursements, le fameux FMI fait son apparition pour jouer son rôle de sauveur ou plutôt son rôle de saccageur et de profiteur! En effet, ce qui est étrange c’est de voir cette organisation qui va mal et qui traverse une crise sans précédent nous venir en aide!

Pourquoi tant d’intérêt pour la Tunisie de la part du FMI?

Tout d’abord, commençons par rappeler le rôle que joue le FMI dans le monde. Fournir de l’assistance technique, notamment sur les politiques budgétaires et fiscales et sur l’organisation des finances publiques. Missions de surveillance, c’est à dire chaque année le FMI rend visite aux 187 Etats membres pour une évaluation de leurs politiques économiques, puis leur transmet des recommandations pour parvenir à une meilleure stabilité, à plus de croissance et d’emplois dans un pays. Financement d’un certain nombre de pays lorsqu’ils le demandent et lorsqu’ils se trouvent dans une situation financière et budgétaire difficile qui les empêche d’accéder au marché financier par leurs propres moyens, et mettre en place des programmes de soutien financier en contrepartie de l’engagement du pays à améliorer sa politique économique afin que les investisseurs aient à nouveau confiance en lui.

Le FMI amplificateur de pauvreté

En voyant cela n’importe quelle personne pensera que la mission du FMI est noble et que cette organisation ne fait qu’accompagner les pays en détresse jusqu’à ce qu’ils soient à nouveau remis sur pied et à l’abri de toute menace financière et économique. Mais rappelons nous que les pays qui ont déjà fait appel au FMI lui reprochent une amplification de la pauvreté causée par les mesures économiques qu’il impose aux gouvernements des pays qu’il aide, ce qui ne permettait pas un développement stable. Par la suite, nous devons lire entre les lignes et comprendre que derrière le discours séduisant du FMI se cache un coté obscur!

Organisation impérialiste et néocolonialiste

Et nous pourrions même émettre l’hypothèse que cette organisation a des objectifs impérialistes et néocoloniaux. Maintenant ce que les tunisiens doivent savoir c’est que l’Afrique du Nord dispose d’un potentiel pétrolier et gazier énorme, et ceci a été prouvé par une étude élaborée en 2010 par l’USGS «The United States Geological Survey » qui a mis l’accent sur des ressources à 3.97 milliards de barils de pétrole non encore découverts, 38.5 billions de pieds cubes de gaz naturel non découverts et 1.47 milliards de liquides de gaz naturel non découverts dans deux provinces de l’Afrique du Nord (Tunisie Et Libye). Cela a d’ailleurs été confirmé par la découverte de nouveaux champs pétroliers en Tunisie; l’un dans la localité de Sidi Dhaher relevant de la délégation de Chorbane « près de Mahdia » ayant une capacité de 51 millions de barils et l’autre qui fait ressortir des réserves de plus d’un milliard de barils de pétrole dans la délégation de Bouhajla à Kairouan etc. Ceci dit, certaines personnes ne voient pas le rapport entre le FMI et les ressources naturelles dont dispose l’Etat tunisien bien que d’un point de vue mathématique l’équation parait simple…

Les mécanismes fallacieux du FMI

En effet, la zone de l’Euro et la zone du Dollar Américain sont en crise, chose qui peut expliquer la visite de Mme Lagarde qui est loin d’être un hasard et qui fait partie d’un programme de visite bien organisé de plusieurs pays africains dont l’économie est entrain de s’effondrer, en vue de leur proposer un programme d’ajustement structurel; les pays qui accepteront l’adoption de ce programme étant obligés de diminuer les salaires, les pensions et les aides publiques pour consacrer cet argent à rembourser les créanciers. Et lorsque cette dette qui risque de ne jamais être remboursée augmente avec les intérêts et que la situation continue à se dégrader, à ce moment là le Fonds mettra la pression sur le pays endetté pour engager un programme de privatisation, et c’est là qu’on s’apercevra que la vraie mission de cette organisation est de spolier et piller les ressources des pays endettés, car cette dette n’est qu’un mécanisme pour pouvoir s’accaparer de nos richesses. Il serait par conséquent absurde que la Tunisie accepte une quelconque forme d’aide de la part du FMI, surtout en ce moment bien précis où on assiste à l’effondrement économique des pays qui ont adopté son modèle… Bref, éloignons nous des plans d’austérité qui ne feront qu’appauvrir la population.

A propos de KHARRAZ Hamed

Étudiant en 2 ème année de Master Comptabilité Contrôle Audit Institut Supérieur de Comptabilité et d’Administration des Entreprises en Tunisie.

Copyright Grigrinews.com © 2013. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur notre site (articles, dépêches, photos, vidéos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur Hamed Kharraz

Hamed Kharraz
Un homme qui ne passe pas du temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme. "Le parrain, Vito Corleone."
Revenir en haut de la page