"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Afrique centrale » Cameroun » Que faut-il pour envisager un Biya responsable au Cameroun ?!

Que faut-il pour envisager un Biya responsable au Cameroun ?!

Temps estimé pour la lecture de cet article : 11 min
Afrique News

Cameroun News

« 23/01/2015, Yaoundé, Cameroun : Devant quel(s) autre(s) type(s) d’échec(s) le dit président Biya du Cameroun devra t-il être contraint d’honorer la valeur de mieux être sociétal et principe de responsabilité qui veuille que face à la recrudescence d’échec la démission du principal responsable soit de mise solution !? »

Régime Sclérosé

Ce prétendument camerounais (légalité douteuse) de Paul Biya, qui se veut premier camerounais en tout sauf circonstance nécessitant l’effort personnel et surtout pas exposant au risque mortel… absent est-il de présence auprès et côté des soldats en combat de sauvetage de son régime tout comme aux cérémonies commémoratives de ceux victimes et tombés pour son fossile régime sclérosé de dinosaures et inapproprié à l’ère des temps actuels (ne boudant point des escapades-villégiatures de loisirs à l’étranger) !

Lui qui s’auréole de toque de chef des armées, s’extasia, d’un orgueilleux vaniteux, a relégué la menace physique contre son régime entamée au septentrion camerounais contre son pouvoir et de loin contre la nation camerounaise : de déjà vue ! Ne pouvant dès lors pas dépasser le Cameroun sous sa coiffe ! Et se rappeler aux bons souvenir du succès, avec le concours décisif de l’armée française, contre les populations camerounaises soucieuses d’une indépendance conquise, arrachée dignement, et non octroyée.

Guerre sans images…

Comment comprendre qu’un régime dont le gouvernement n’annonce que des succès de terrain militaire à renfort de conséquente perte infligée à l’adversaire, sans preuve physique (communication de guerre se privant d’attribut galvanisant !), éprouve le besoin d’en appeler à l’aide internationale et comme naguère du chant victorieux entonné par Paul Biya du concours de la France ?

Si le succès de l’armée camerounaise ne saurait être que momentané alors à qui la faute ? Qui donc fait courir le péril aux populations ? Qui donc est responsable ? Drôle de situation inique et risible de constater les camerounais se vautrer de fierté en l’emporte pièce et nourrir une attitude contestataire à tout va notamment quand il s’agit de la France, que d’avoir à en appeler à la dite France au secours d’un régime antique.

Les passionnés (e) de « Chinoiserie »

Paul Biya et bons nombres de nouveaux illuminés qui se sont découvert la passion asiatique et notamment chinoise, en concurrence tonitruante de l’occident, déchanteraient-ils d’amourette asiatique pour en conjurer de nouveau la domination occidentale ? La mise en retraite au départ du pouvoir de Biya ne serait-il pas tout bonnement l’urgence à la résolution des violentes crises qui parcourent le Cameroun et notamment celle(s) d’une autre exceptionnelle gravité sévissant au septentrion du Cameroun ! La paix est résolument une responsabilité qui ne peut être attachée éternellement à une personne…qui plus est un pleutre.

« Joseph TAPA : Futur condamné à mort au Cameroun pour activité terroriste de rébellion des consciences… »

Information sur les articles

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com . Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur Joseph TAPA

Joseph TAPA
Amoureux de la vie, du continent africain et m'y passionne: Dans la recherche et ébauches de sortie des crises et sensibilisation au devenir de ce continent. Affectionne la réflexion sur les contours de la vie humaine. Esquisse sur le devenir du continent africain.
Revenir en haut de la page