"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Rédacteur: Alpha Amadou Hampate Ba

Rédacteur presse : Alpha Amadou Hampate Ba

Souscrire au flux
Alpha Amadou Hampate Ba
La valeur d'un homme se chiffre par le nombre de ses ennemis. La vie est comme de l'eau salée plus on en boit plus on a soif...

Nord-Mali – Gao : Le Mujao au bord de l’implosion

« Les populations de la ville de Gao sont en état d’alerte. En cause, des divergences entre des franges du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (Mujao) qui contrôle la région depuis le 31 mars 2012. » Des musulmans qui cautionnent les trafics Les responsables islamistes sont à couteaux tirés à propos de l’application intégrale de la charia. De sources concordantes, la police islamiste s’apprêterait à interdire la vente de tabac et d’autres produits dans toute la région de Gao, y compris dans les boutiques du petit commerce. Or, il se trouve que les principaux et plus grands importateurs de cigarettes sont justement ces Arabes, notamment ceux de Tangara (cercle de Bourem), qui sont les principaux soutiens locaux du Mouvement. Se souciant très peu de la loi islamique et même de l’islam, ces commerçants soutiennent le Mujao pour pouvoir perpétuer la contrebande de produits divers entrant par fraude, sans contrôle douanier, et le trafic de stupéfiants. De plus, les troupes du Mujao ont été renforcées par l’adhésion massive de jeunes ressortissants des communautés arabes et kounta qui ont rejoint le Mouvement surtout pour en profiter, échapper au chômage et au désœuvrement. Les fanatiques opportuns Ils seraient prêts à ... Lire la suite »

Reconquête des régions du nord : c’est le Mali qui doit payer le prix du sang

« Les trois principales villes des régions du Nord-Mali (Kidal, Tombouctou et Gao) sont entre les mains des groupes armés et leurs alliés les djihadistes, venus d’un peu partout dans le monde, qui y sèment la désolation et la terreur. » Dioncounda et Cheick Modibo Pour la reconquête de ces zones occupées, au-delà de tout appui à la communauté internationale, on estime aujourd’hui que le prix du sang doit être payé par les Maliens eux-mêmes. Une question de géostratégie, mais aussi de fierté nationale… Au sein de la population malienne, le débat fait rage: la reconquête des régions nord-Mali, occupées depuis bientôt trois mois par des groupes armés et leurs alliés djihadistes, qui y sèment la terreur, fait polémique. Tandis que certains estiment que ces vastes régions ne pourront être conquises que par la communauté internationale; d’autres, plus nombreux, trouvent au contraire que dans la reconquête de ces territoires perdus, c’est le Mali et sa force armée qui doivent être en avant pour payer, en quelque sorte, «le prix du sang». Face à ce qu’ils ont qualifié l’absence de riposte de l’État, ils sont aujourd’hui nombreux les Maliens qui se placent dans la perspective d’une reconquête assurée par la communauté internationale, via ... Lire la suite »

Maghreb, Sahara et Sahel: Les Touaregs et leurs territoires

« Les Touaregs constituent une branche du vaste ensemble berbérophone qui peuple une large partie de l’Afrique du Nord-Ouest (Maghreb, Sahara et Sahel). Leur nombre est estimé entre un million et un million et demi. Ils sont localisés dans le Sahara central et les confins sahéliens adjacents. » Populations Touarègues Leur zone de peuplement traditionnelle s’étend sur près de 2,5 millions de km2, l’équivalent de l’Europe occidentale. Ils se répartissent de façon très inégale entre cinq États. 20’000 au nord du Burkina Faso, 30’000 en Libye, plus de 50’000 en Algérie, plus de 500’000 au Mali et plus de 700’000 au Niger. Les quatre cinquième des populations touarègues se concentre dans la partie septentrionales de ces deux derniers États (le massif de l’Aïr, l’Azaouak et le désert du Ténéré au Niger, l’Adrar des Ifôhgas et l’erg de l’Azaouâd au Mali). Le reste se trouve surtout dans le Tassili n’Ajjer et le Hoggar en Algérie. Le peuple touareg représente moins d’un dixième de la population du Niger et du Mali (pour chacun de ces États : un peu moins de 11 millions d’habitants pour environ 1’250’000 km2). Mis à part la présence d’oasis, la majeure partie du Sahara central est formée de vastes ... Lire la suite »

Instrumentalisation des conflits et paix dans la région des Grands Lacs en Afrique

« Quelles pistes de résolution des conflits faut-il percer dans les Grands Lacs? La multiplicité d’acteurs, d’enjeux et de mécanismes en place sont mouvants et difficilement analysable, émettons quelques hypothèses. » Une Afrique entachée de sang par les guerres La fin de ce 20ème siècle laisse sur les pages d’histoire africaine de grosses tâches de sang. En une décennie, la partie centrale de l’Afrique aura transmis en héritage des spectacles de grande violence suivis ou accompagnés des renversements spectaculaires des pouvoirs jamais vus par le passé : des coups d’États au Rwanda et au Burundi suivis des assassinats successifs des Chefs d’États dans des situations mal éclairées déclenchant un génocide tutsi au Rwanda en 1994. Une guérilla-marathon et un renversement de pouvoir au Zaïre (redevenue depuis République Démocratique du Congo) accompagnés des massacres populations rwandaises hutu en errance sur le sol zaïrois en 1996. Une invasion des armées étrangères en République Démocratique du Congo depuis août 1998 camouflée en rébellions et entraînant la “première guerre mondiale africaine”. Bref, en moins d’une décennie, d’importants bouleversements ont particulièrement remué cette région de l’Afrique au point de susciter bien d’intérêts et d’interrogations sur les enjeux et les liens entre ces événements. Mécanismes, enjeux des conflits ... Lire la suite »

Commerce international : le poids insignifiant de l’Afrique

« Beaucoup de pays africains, malgré leur appartenance à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) censée les aider à accélérer leur développement économique avec sa politique de libéralisation toujours plus grande du commerce international, se sentent mis au ban du marché occidental qui ferme la porte à leurs produits. » Une économie libérale moribonde en Afrique Une explosion qui n’aurait pas eu lieu sans la mise en place d’accords commerciaux préférentiels comme l’AGOA, loi adoptée en 2000 par le Congrès américain sous la présidence de Bill Clinton. Elle établit, jusqu’en 2015, une coopération économique et commerciale avec une quarantaine de pays africains en vue de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux parties, en facilitant notamment les exportations africaines vers les Etats-Unis. Elle vise également à établir des liens d’affaires plus étroits entre ces deux parties dans des secteurs comme le textile, l’agriculture et l’artisanat. Mais à condition évidemment que les pays concernés suivent les principes de l’économie libérale même s’ils risquent de voir leurs marchés inondés par des produits à très bas prix asphyxiant encore plus les producteurs locaux. L’AGOA a surtout profité aux pays pétroliers, les échanges commerciaux entre les États-Unis et l’Afrique étant essentiellement dominés par les hydrocarbures. L’un des ... Lire la suite »

Les priorités du développement durable sur le continent Africain

« Pour la première fois depuis 1994, le revenu par habitant sera en baisse en 2009 en Afrique, continent le plus pauvre du monde où le pire est peut-être à venir, selon le président de la Banque africaine de Développement. » Changements climatiques en Afrique En ce début de XXIème siècle bouleversé par les changements climatiques, en Afrique comme ailleurs, se pose la problématique de la sauvegarde de l’environnement et du développement durable. En Afrique, des solutions ne sauraient être amorcées qu’après avoir déterminé les problèmes clés de l’environnement et les défis qui attendent ce continent où les écosystèmes, riches et variés, sont aussi très précaires. L’impact du changement climatique Les modifications climatiques outre leur impact sur l’environnement, ont une influence primordiale sur la santé économique d’un pays et l’on constate que la dégradation de l’environnement affecte d’abord les pauvres, tant en zone rurales que dans les agglomérations. Cet aspect du problème est essentiel en Afrique car l’on trouve vingt-et-un pays de la région parmi les 30 les pays plus pauvres du monde. Une pauvreté accentuée par une croissance démographique et un contexte mondial morose. Stratégies de développement pour l’Afrique Toute stratégie pour améliorer l’assistance aux pays d‘Afrique Subsaharienne, dans le contexte ... Lire la suite »

L’occident obstacle redoutable du développement de l’Afrique

« Depuis le XIVe siècle, l’Occident se pose de lui-même comme un obstacle redoutable au développement de l’Afrique. Hier, exclusion des peuples africains de l’humanité ; aujourd’hui, immigration choisie, maladies pandémiques, programmes d’ajustement structurel immoraux. » Exploitation des pauvres et des endettés Et le « co-développement » est offert sans pudeur à des pays volontairement surexploités, rendus très pauvres et très endettés. Ce contexte politique et économique infernal a plongé près de 400 millions de jeunes africains dans le désespoir absolu, sur le sol même des Ancêtres. Les paradigmes politiques des Africains Or, de nouvelles masses continentales géostratégiques et géopolitiques se dessinent et se précisent dans le monde d’aujourd’hui, en ce début du XXIe siècle. Par conséquent, d’autres paradigmes politiques s’imposent aux Africains de toute urgence, dans le sillage de puissants leaders africains patriotes et panafricains : Marcus Garvey W. E. Du Bois Gamal Abdel Nasser Kwame Nkrumah Julius Nyerere Jomo Kenyatta Barthélémy Boganda Patrice Lumumba Amilcar Cabral Modibo Keita Cheikh Anta Diop Steve Biko Ossende Afana Thomas Sankara. Souffrance de la jeunesse Africaine En prenant à témoin le monde, la souffrance actuelle de la Jeunesse Africaine doit se transformer en terreau historique de la Renaissance Africaine, pour la construction de l’Etat ... Lire la suite »

Revenir en haut de la page