"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Rédacteur: Joseph TAPA (page 13)

Rédacteur presse : Joseph TAPA

Souscrire au flux
Joseph TAPA
Amoureux de la vie, du continent africain et m'y passionne: Dans la recherche et ébauches de sortie des crises et sensibilisation au devenir de ce continent. Affectionne la réflexion sur les contours de la vie humaine. Esquisse sur le devenir du continent africain.

A la suite de Sankara et si l’Afrique s’osa à se dire à nouveau la vérité !

« Thomas Isidore Noël Sankara, un des très rares leaders post-coloniaux Africains, à l’action de toujours émouvante de regret et dont l’effet est encore à nos jours fortement combattu par un constructif d’asservissement des Africains. » Le manque de présidents Africains intègres Thomas Isidore Noël Sankara au travers de principes martelés d’impérieux et aux modalités à eux imposés, s’osa à faire comprendre à ses pairs présidents Africains dans un célèbre et vaillant discours incriminant la reconnaissance de la dette africaine en juillet 1987, trois avant d’être mortellement neutralisé par une nébuleuse assurément sous l’égide occidentale : que la contrainte sous la pressante et pesante revendication d’acquittement ou échelonnement ou rééchelonnement de la dette des Etats africains devait être battue en brèche par refus d’y obtempérer en participation ; sous entendant clairement du puissant danger ou le maléfice sur l’évolution africaine via l’interférence d’immixtion étrangère par l’allocation prétendument généreuse des prêts aux développements, et, invitant en outre en prévision du malheur sociétaire latent à ce que collectivement soit dénoncé cette quête de fragilisation de l’Afrique en se soustrayant par le refus au remboursement. Cette position pouvant être saisie de visionnaire à l’observation des difficultés de corrélation du poids de la dette d’avec les ... Lire la suite »

Europe et opportunisme: L’Afrique la toujours « bien aimée »

« Depuis l’intrusion sauvage sous l’étiquette d’exportation de la civilisation « moderne » à l’appui d’idéologie d’évangélisation des populations africaines prétendument- profitant peu ou ne sachant pas tirer profit de l’immensité des diversités des richesses que renferment leur espace territorial, ce continent qu’on dénomma à l’insu du plein gré de ses habitants : l’Afrique ; est depuis lors, et malgré des déclarations d’indépendances souveraines par rémission des péchés au soir du succès éco-sociétaire européen (trente glorieuses 1950-1980), et encore à nos jours, au centre de virulentes convoitises dopées des frustrations sociétaires du modèle d’économie occidentale se moquant du reste par flatterie d’approche des critiques acerbes de la jeunesse africaine (l’aspect belliciste serait-il minimisé de neutralisation ?). » Afrique: la roue de secours de l’Europe Autrement quand ça va bien en Europe on délaisse l’Afrique à elle sans le moindre remords et quand le vent tourne en Europe on entend rappeler aux Africains leur place importante dans la marche de l’Afrique et l’avancée du monde ! La construction d’un monde dont-il est leur fermé les portes au demeurant comme peu l’attester innombrables de morts aux frontières de l’Europe. C’est dans cet esprit de reconquête des cœurs des Africains meurtris par l’abandon d’hier, du moins au ... Lire la suite »

L’Africain peut-il se positionner dans la déconfiture mondiale actuelle ?

« On ne cesse d’annoncer que l’Asie (Chine, Inde, etc.), l’Occident (France, Royaume-Uni, etc.), l’Amérique (Brésil, Usa, etc.), le Moyen Orient (Qatar, Arabie Saoudite etc.), se bousculent sans fard ou subrepticement au travers de formules indirectes plus ou moins complexes (Partenariat Public Privé, etc.) à investir de colossales sommes d’argent au rachat ou s’assurer le contrôle de multiples secteurs d’activités en Afrique. » Les duperies des indépendances Africaines Bien qu’il soit indéniable que de tragique époque « dite de la civilisation des Noires », les activités de renom tant économiques qu’administratives étaient en Afrique sous direct profit des « civilisateurs ». À la faveur de diverses difficultés sociales (montée des contestations face aux grotesques injustices de la supposée civilisation), rencontrées par les civilisateurs, stratégiquement, s’imposa le don de la supposée décolonisation. Et avec elle, une panoplie de distraction aux saveurs de souveraineté et biens de philosophies à fleur d’indépendance et droits divers (non ingérence, etc.). Dont sont friand de revendication et protection les faibles. La duperie d’indépendance, finement non préparée, se traduit à remettre à certains Africains (les plus dociles et véritables sacripants) la main mise sur les structures et institutions dont-ils n’avaient au préalable droit d’exercice qu’en soubrette….le fruit d’indépendance se ... Lire la suite »

Mentalités Africaines: mais que se passe-t-il dans les têtes des peuples d’Afrique?

« Il n’est nullement ici question de faire écho ou appel à l’anarchie. Encore moins de plébisciter la violence ou de sublimer directement une quelconque révolte institutionnelle…Simplement, symboliquement, il va être question de solliciter en conscience, le visage du Noir et de l’Africain. D’évoquer concrètement la marque de son existence… Ceci par une diatribe à son encontre, poursuivant modestement la résurgence de sa personnalité, de sa fierté, de sa propre considération. » Les Africains doivent retrouver leurs rangs Il importe que le Noir et l’Afrique retrouve un rang, à l’image de leur grandeur -d’antan- ignoblement délaissée par ses enfants. Et que cela soit consciencieusement le fait d’hommes et de femmes libres. Ce qui nous renvoie à se représenter cette notion de liberté chez le Noir et l’Africain, qui semble être depuis fort longtemps prendre la voie d’un leurre. Celle-ci, la liberté expressive de vie, en leur possession étant marquée de l’empreinte stérilisante d’autres Hommes « y compris de suppôts séides sous des diktats étrangers ». Brièvement, toute notion imposée, dont sous emprise et diligence extérieure à soi, caractérise en soi un obstacle à l’épanouissement, et, pour ainsi dire à la liberté capacitaire. Autrement, « Ce qui est fait pour vous, sans vous, empreinte assurément ... Lire la suite »

De quelle souffrance souffre la France pour se vouloir aussi victime ?

« Le gouvernement français aurait-il perçu le bénéfice à capitaliser sur l’extrémisme (?) religieux musulman, en temps de difficultés sociétaires en tous genres, pour s’en appuyer sous le feu de distrayante communication au relent de quête de patriotisme exacerbée ? » Impotence politicienne de la France Alors que les symboles de l’Etat français où qu’ils soient (en France comme à l’étranger) n’ont nullement été l’objet de tentative d’attaque ou de destruction comme le fut les ambassades Us à Benghazi en Libye, Allemande à Khartoum au Soudan, en réaction à la piteuse « cinétographie » (l’innocence des musulmans) défrayant la colère d’une partie du monde musulman ; l’absence d’indexation de la France dévoilant par là de son niveau d’importance faible (au-delà des excitations de ses politiciens) dans les relations mondiales (exception faite d’acharnement sur une partie de l’Afrique dont-elle s’acharne à se vouloir répondant) aurait vraisemblablement portée une atteinte à l’ego. C’est ainsi qu’une lecture peut-être faite de l’orchestration à se vouloir absolument tout aussi visée (France) par les dits extrémistes islamistes, au point d’en appeler à des représailles en satisfecit. Comment ne pas observer un manège de la forte communication publique qui est faite au sein de cet Etat avec le concours polluant des ... Lire la suite »

L’Afrique ne gagnerait-elle pas à une multiplication simultanée de Coups d’Etats de jeunes iconoclastes officiers ?

« Quoi qu’il advienne à l’issu du suffrage électoral présidentiel français de mai 2012, la nature des relations de l’Afrique francophone d’avec le mentor français ne changera guère. C’est au tout plus en cas de changement politique en France (déboulonnage momentanée de la droite et de principe définitivement de Sarkozy) que va/devra à nouveau et bien plus chèrement se renouveler le nécessaire de soutien, adoubement, onction dont s’apeurent les leaders et autres dirigeants et ambitieux et opportunistes Africains. Il va falloir revoir les réseaux qui de mérite n’entendront pas être bien moins loti que les prédécesseurs. » Régimes de la Françafrique et Sarkozy et les Autres… Inévitable que les effets du départ de Nicolas Sarkozy dévoilent le fatal qui pèsera sur quelques régimes qui lui sont fortement attachés et redevables à l’instar de : [cleeng_content id= »686924716″ description= »Achetez l’article exclusif. » price= »0.99″]Le président dictateur malgache Andry Rajoelina, sorti de l’ambassade française locale d’où il se réfugia après avoir orchestré une manifestation meurtrière interdite pour être déporté à la tête du pays avec le concours d’officiers de l’armée respectueux d’amitiés de formation française. Le Guinéen Alpha Condé qui d’un tour de passe-passe dont la science mathématique n’a le secret de la logique, s’est vu vainqueur ... Lire la suite »

Revenir en haut de la page