"News, informations Africaines, revues de presse et actualités internationales."


Dernières News
Actualités Afrique » Africanité » Symptôme du méfait de la présidence en Afrique !

Symptôme du méfait de la présidence en Afrique !

Temps estimé pour la lecture de cet article : 8 min

Afrique News

« Il est constant en Afrique que la personne à qui est dévolue (reconnue) les attributs suprême des pouvoirs institutionnels, que cette personne ait été élue (supposée) par la nation ou imposée aux populations par des forces étrangères, chef de l’État ou Roi, dans le modèle organisationnel sociétaire en vogue et importé d’ailleurs (outre Afrique), que cette personne soit constamment raillé par les populations cristallisant sur elle moult mécontentements à déceptions populaires qui malheureusement ne s’estompent pas à sa défection ou destitution ou remplacement passager (intérim). »

Le départ de tout satrape du pouvoir ne s’exprimant généralement que d’une joie circonstanciée, éphémère, ou du moins d’un salut d’une éviction personnelle. Pour autant, à quelques rares exceptions près et historique à l’exemple de Sankara au Burkina Faso, les personnes qui se succèdent au pouvoir en Afrique le sont toutes détestées (le terme est pesé de son sens) et déchantent la nation à tour de rôle (d’où la particularité qu’elles entretiennent à se constituer des gardes prétoriennes spéciales, claniques et surarmées localement).

Au delà de la problématique générationnelle, qui n’est sans doute pas à négliger d’importance, car l’Afrique actuelle soyeuse d’une population fortement jeune est étonnement administrée, dirigée, son essor confié à ou accaparé par des personnes marquées des luttes passées (poliment dit…s’il puisse être admis que la notion de lutte dans la construction sociétaire fut d’intérêt et d’importance pour les générations des colonisations et lendemains des indépendances) ; Si les personnes se succédant à la tête des institutions africaines ne suscitent guère d’enchantement autre que le renversement d’un prédécesseur : Il faille bien le reconnaître et l’admettre que le fond du problème en serait alors de la qualité des institutions…autrement de la structure du modèle organisationnel malheureusement imposé des importations et découlant des colonisations.

Ainsi, de constat, l’Afrique résidera éternellement sur les voies du désenchantement tant qu’elle, de courage et bataille, ne se débarrassera pas du modèle organisationnel imposé d’héritage des colonisations avilissantes par ailleurs et qui conceptualise l’essence (principal) des obstacles étouffants ses dynamiques aux développements et à l’émergence sociétaire de par ce monde.

Article : Joseph Tapa

Information sur les articles

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Grigrinews.com . Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Grigrinews.com.


News QR-Code

qr-code

Rédacteur Joseph TAPA

Joseph TAPA
Amoureux de la vie, du continent africain et m'y passionne: Dans la recherche et ébauches de sortie des crises et sensibilisation au devenir de ce continent. Affectionne la réflexion sur les contours de la vie humaine. Esquisse sur le devenir du continent africain.
Revenir en haut de la page